C12.jpg

 

                                                   Bonheurs substils,

 

Tu vieillis . Depuis que tu es tout petit , tu vieillis . Longtemps , tu n'y a pas songé . Puis tu as commencé à y penser : 

avec douleur, tristesse, inquiétude . Alors , tu fuyais la question du vieillissement . Et la question restait là , comme une sale petite poussière cachée  sous le tapis  de tes autres pensées  et de tes activités .

Mais maintenant, c'est bon ; enfin , il te semble .

Tu accepte que tu vas vieillir , tu accepte que tu vas mourir . Et au lieu de t'attrister, ça te donne de la force  et de l'intelligence . 9a te donne le goût du bonheur .

Tu te souviens de cette phrase  de Pierre Desproges : << Vivons heureux  en attendant la mort .>>  Et de cette autre de  Paul Claudel :

<< Le bonheur n'est pas le but  mais le moyen de la vie .>> .  Nous ne vivons pas seulement pour être heureux , mais parce que nous pouvons l'être , parfois, souvent .

C16.jpg

Sinon, sans le bonheur , cette vie ne vaudrait pas tellement la peine , ou ne serait pas si interéssante . Et  tu as aussi compris autre chose ; que tu devais te résoudre , comme tous les humains , à être un intermittent du bonheur .

Il vient , il part, il revient, il repart . Après son départ , tu peux l'attendre , l'espérer , gémir et regretter . Ou continuer de vivre , en allant là tu sais où  qu'il passe  souvent. Cela ne t'attriste plus , ces intermittences  du bonheur dans ta vie . Tu es devenu plus " intelligent du bonheur " >> . Tu as appris à travailler  au conditions de sa venue , sans t'arrêter pour l'attendre , mais en continuant de vivre .

C17.jpg

 On peut décider de travailler à son bonheur  . C'est ce que Spinoza appelle " rechercher la joie par décret de la raison " . Et contrairement  à ce que beaucoup d epersonnes pensent ou affirment , bien des changements  sont toujours possibles  en matière d'aptitude au bonheur .

 Même nos efforts  pour nous  en rapprocher  nous font du bien . C'est sans doute pour cela  que Jules Renard disait :

                             << Le bonheur,  c'est de le chercher .>> 

 Quels sont ces efforts ? Quels sont les trucs ?  En réalité , nous savons déjà tout ce qu'il faut savoir .

La plupart des parsonnes savent parfaitement  ce qui est important  pour leur bonheur , au moins intuitivement ; mais elles ne le font pas .

Lorsqu'elles sont forcées d'y réfléchir , le plus souvent à cause d'un drame  dans leur vie ( une maladie sérieuse  ou le décès d'un proche ) ,  elles " se découvrent "  pas ce qui fait le bonheur , mais elles prennent simplement conscience  qu'elles auraient dû s'en occuper plus tôt .

daf9026d8e4b6fc236b3033e8f72bea6.jpg

La construction du bonheur ne passe pas  par des découvertes ( de ce qu'on ignorait )  mais des prises de conscience  ( de l'impostance de faire vraiment  ce que l'on savait déjà ) .

Un petit exemple :  dans une étude  sur de jeunes mères , on s'était aperçu que le temps passé  avec leurs enfants  n'était pas , d'après les recueils émotionnels  en temps réel , très riche en état d'âme positifs .  Pour la simple raison  qu'elles n'étaient pas avec leurs enfants " dans leur tête "   parce qu'elles essayaient  de faire d'autres choses  en même temps ( ménage , courses, coups de téléphone ... )  et que leurs rejetons  les gênaient alors . D'où ce paradoxe :  le temps passé avec leurs enfants  en arrivait à être pénible , saturés en état d'âme négatifs . Alors que nos enfants sont notre bien  le plus précieux , nous le percevons souvent , dans l'instant    , comme des complications ou des stresseurs , parce que lorsque nous sommes avec eux , nous voudrions aussi pouvoir faire d'autres choses .

C3.jpg

 les pratiques du bonheur sont ainsi , le plus souvent,  une histoire de bon sens . Ce qui ne veut pas dire  que le bonheur est simple  et monolithique . Ni obligatoire .  Lorsqu'on dit que l'on préfère le bonheur  et qu'on a envie de le rencontrer plus souvent , certains interlocuteurs  se sentent menacés , comme si on allait leur retiré leur " droit au malheur " .

Nous avons évidemment le droit  d'être malheureux . C'est plus qu'un droit , c'est un destin : le malheur et l'adversité font pleinement partie de l'existence , et ne manquent pas de s'inviter  dans notre vie . Et d'ailleurs , être malheureux , au-delà d'être un " droit " , n'est pas aussi un " besoin " ? Les états d'âme négatifs  nous sont-ils nécessaires ?

de fait,  il existe au moins une raison pour ne pas réprimer ou interdire les états d'âme négatifs ; il mettent les états d'âme positifs en valeur  . D'aileurs on a montré  ( et chacun de nous le ressent bien )  que plus le niveau moyen  de bien-être  est important , moins les évenements positifs contribuent çà ce bien-être . C''est ce que j'appelle l'effet (   démocratie et douche chaude ) . >>

 Lorsqu'on vit en démocratie , le faite de voter nous remplit de moins de joie  que si c'est le premier vote  au sortir d'une dictature . Lorsqu'on est habitué a sortir d'une douche chaude  tous les matins , elle ne nus fait pas chanter de joie , sauf lorsquue nous sortons d'une longue panne de chaudière .

C4.jpg

Quand nous vivons dans le bien-être , ce qui fait notre bonheur  devient banal , le positif devient nonnal . Il faut alors soit réactiver  notre lucidité , et éprouver le bonheur  de l'intérieur  par un effort de conscience ( << Bénis chaque jour tes chances  ! >> ) , sois  recevoir une petite dose de malheur  pour se recalibrer  ( a condition là encore d'en faire l'effort ) .

Le bonheur -- ce n'est pas poétique -- obéit sur ce plan aux mêmes lois que l'argent : plus on en a , moins en avoir  davantage nous rend malheureux .

Alors  que quand on en a peu ( parce qu'on est pauvre  ou qu'on est un enfant ) , quelques dizaines d'euros  de plus nous réjouiront beaucoup .

Mais inutile de s'appauvrir en bonheur , et de se rendre malheureux ; mieux vaut faire un effort de prise de conscience . Mieux vaut travailler  à un " recalibrage par l'adversité "  comme à une hygiène du bonheur .

C6.jpg

Nous pouvons aussi , lorsque nous allons bien , avoir interêt a revenir parfois sur nos expériences négatives passées . Non pour les ruminerà nouveau, non pour les minimiser , mais pour les accepter , les relativiser , les examiner profondément , et les relire à la lumière de notre joie actuelle . Puis revenir doucement au bonheur présent . Ombres et lumières /

Certains  sont plus doués que d'autres  pour cette aptitude au bonheur , comme ce veinard de Montesquieu :

                         << Je méveille le matin avec une joie secrète ;  je vois la lumière  avec une sorte de ravissement . Tous le reste du jour je suis content .>>

Personnellement , ça ne m'arrive pas souvent  de m'éveiller le matin  avec une joie secrète . Ce n'est pas grave , j'aime bien y travailler quand même , obstinément . Je m'obstinais , depuis des années , lorsque je suis un jour tombé, je ne sais où , sur cette formule  , qui m'a ravi :

                                     << L'obstination à être heureux >> .

                     C'est ça , c'est exactement ça ..;  Et ça marche . Souvent .

 

 Christophe André  dans son livre :   "" Sérénité et équilibre d'intérieur .""

 

C8.jpg

bloggif_5516f66556f101.jpg

                            Coucou et bonjour les amies,

                   je vous souhaite une bonne journée a toute,

                        Nous sommes dimanche  et nous fêtons les saint  "   Prosper " 

 Le soleil brille il faisait 19 au lever a 7,  par contre il y a un peu de vent frais, mais comme la pluie est annoncée, donc on se ravie d'avoir un peu d'eau , il ne faut pas s'en plaindre, on n'en a vraiment besoin,

 

xXTOB8DFdcFE.gif

                    << Le temps révèle tout et n'attend pas d'être interrogé .>>

                               ( Euripide )

kkj_25.gif

                                   Cherche et trouve la liberté de l'Esprit .

                              Car là où il y a vraie liberté , il y a paix ;

                      et là où il y a paix , il y a amour ;

             Et c'est l'amour qui ouvre toutes les portes .

j_24.jpg

                                   La sagesse suprême  était d'avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu'on les poursuivaient .>>

                                            Francis Scott Fitzgerald

3235694343_1_12_9Y1Fg6nh.gif

                   Je vous souhaite une bonne journée,

                               Gros bisous les amies a plus tard, Orléanie

618e6192.gif

hh_89.gif

vvc_7.gif