cn8qg7e8tx.jpg

 

                                                         Bonjour les amies,

 Oh ! oh !  le soleil se cache,  il n'est pas présent ce matin, le temps change  les orages arrivent,  dommage, il faisait si beau, un petit 10 ce matin a 8h30,

                                 C'est l'armistice , mais la saint  Boniface IV "

 Saint Boniface  était moine bénédictin ,il est élu pape  en 608 , dix mois après la mort de son prédécesseur , Boniface III .

Il a notamment oeuvré  pour stucturer l'église  en Angleterre . Il fit également  du Panthéon de Rome  un édifice dédié à la Vierge .

Le rebaptisant  Sainte Marie des Martyrs , il y fit amener  de nombreux corps de martyrs , jusqu'alors enfouis  dans les catacombes , il mourut le 8 mai 615 et le pape  Adéodat Ier  lui succéda .

 

<<  Rosée du soir et fraîcheur de mai, appellent du vin  et beaucoup de foin .>>

0_120055_18cf5a44_orig.jpg

 << L'expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs .>>             ( Oscar Wilde )

 << Je peux résister à tout sauf à la tentation .>>                         ( Oscar Wilde )

<< Il faut rire avant que d'être heureux , de peur de mourir sans avoir ri .>>                     ( Jean de la Bruyère )

0_120056_feafe062_orig.jpg

                                     C'est aujourd'hui : La journée mondiale de la croix rouge .

 Depuis plus de 150 ans ,la croix rouge  vient au secours des populations  en danger du monde entier : victimes  de conflits armés  entre les pays , de catastrophes naturelles , de l'exclusion,  de malades psychologiques , etc ...  Forte de 100 millions de membres  et bénévoles , c'est la plus importante association humanitaire  du monde  . Et si l'on a choisi le 8 mai  pour la célébrer  c'est parce que c'est la date de naissance  d' Henry Dunant ( 1828-1910 ) , son fondateur .

6cych34j4k.jpg

                                                      La triste vie de l'internat, un petit récit de ma maman , qui a vécu cela,

 J'ai compris que je détestais l'internat , dès que j'ai franchi la vieille porte  menant au parquet élimé du dortoir . Le pion nous avait conduits  en silence jusque là , avant de surveiller la toilette  de chacun devant les lavabos  crasseux  et de décider l'extinction des lumières .

 Le lendemain,  je sentis tout mon être envahi par la tristesse , dès qu'il frappe dans les mains , au réfectoire : tous les internes s'assirent  alors  et ils eurent  la permission de chuchoter , avant de laper la soupe  épaisse en cadence .  C'était une panade  bien consistante , un aglomérat  des restes du repas de midi . Ensuite Lucie , la cuisinière  de service , s'approcha avec son chariot  pour déposer un énorme plat  de galettes bien grasses sur chaque table .

Le directeur , dans son costume tout fripé , les mains derrière le dos ,  espionnait  depuis le fond de la salle , intrigué par mon attitude , il se précipita , le regard menaçant :   -- Pourquoi restes-tu les bras croisés devant de si bons beugnets râpés , les si bons râpés dit Maurice  ?  Je russis à hoqueter :  --  J'aime pas m'sieur ,  et d'abord j'ai pas faim , j'veux rentrer chez nous  !   Le directeur appela alors le pion à la rescousse , me saisissant les poignets  en même temps ,  pour les maintenir dans mon dos . --   Faites-lui donc avaler ça !   ordonna-t-il , en voilà un qui veut faire le néreux , pincez-lui le nez  et allez-y  !

 Ils parvinrent à me gaver  comme une pauvre oie sans défense , avant de m'administrer chacun une gifle , qui résonna dans le réféctoire silencieux .

 L'assemblée toute entière me contempla  encore  avaler la soucoupe de confiture  et la gaufrette du dessert ; après quoi,  le pion frappa à nouveau dans ses mains pour annoncer la fin du repas ,le directeur sur les talons , il nous mena dans la cour , pour une courte récréation, avant l'étude du soir .

-- Nous allons t'apprendre à gâcher la nourriture , ainsi que l'obeissance , vint souffler le supérieur , me forçant à baisser le regard  en me tirant l'oreille . Pourtant , cela n'avait plus d'importance , pour moi .

Tout à l'heure , en étude,  Je penserais à Daniele, ma petite copine  de quartier ; puis nous monterions dans le dortoir  empestant le moisi  et dans mon lit,  je penserai aussi a mon chien , toute la nuit,  jusqu'à ce que le sommeil m'envahisse .

Dimanche , je les retrouverais  dans la forêt , je ne serais plus malheureux  .  Tous ces pantins sans coeur n'existeraient plus,  il n'y aurait plus que nous sur terre  !

0_108a2a_5fc44fd_orig.jpg

 L'orphelinat, c'était le trou comme disait maman qui s'est sauvé a 17 ans par un trou en donnant les rutabaga aux lapins  mais sans en apporté avec elle sous sa robe pour les manger losqu'elle aurait faim,  puis la suite,   fut plus belle,  mon père qui s'est échappé, d'un camps de concentration en Allemagne,  ou il fut prisonnier 3 longues années,  se cachait dans les bois, et trouva sur son passage une jolie jeune fille appeurée  se cachant sous une souche d'arbre, la recueilli, et l'emmena avec lui,  ou ils restèrent cachés ensemble  dans un petit village  de meurthe-et-moselle, chez sa mère, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants,  6 filles,  dont je fut l'aînée.

ujtg0ia2.jpg

 Les amies, le soleil revient, en force même il va faire beau,

            Fabien dessine,  et rigole avec son chien en peluche, mon homme dort encore,  il a eu chaud encore cette nuit, mais bon je ne dis plus rien, il a mangé que de la charcuterie hier soir, donc il cherche son mal, et je peux rien lui dire, le medecin lui a dit qu'il pouvait manger de tout, et bien oui, s'il le dit, tant mieux ,  mais la nuit , c'est pas lui qui subit, le trop chaud,  

                    je vous souhaite un bon dimanche, les amies,

                   Plein de gros bisous, Orléanie

mod_article1640724_8.jpg

95234a44_1.jpg