coccinelle et pucerons

 

                                       Insectes utiles, et nuisibles au jardin,

           Les uns et les autres se coôtoient dans le jardin et, pour faire la part des choses , il faut d'abord apprendre à les connaître pour lutter avec raison en préservant un équilibre acceptable .

                                    Les pucerons  sont des nuisibles ,

 Pour se nourrir , les pucerons sucent la sève des jeunes pousses et des boutons floraux . Les parties atteintes sont déformées  et dépérissent . Par ailleurs  ces insectes  produisent un suc collant  nommé miellat  sur lequel  se développe un minuscule champignon  prenant l'aspect d'une poudre noire , la fumagine  qui affaiblit la plante  encore davantage .

                                             Plantes attaquées :

Toutes !  En particuliers les rosiers , les haricots , les fèves, la plupart des arbres fruitiers  , les capucines .

                                           Que faire  ?

 Les pucerons  s'attaquent en priorité  aux végétaux affaiblis , manquant d'eau  et d'engrais  ou au contraire  aux plantes trop bien nourries  notamment au printemps .  Evitez ces déséquilibres . En cas d'attaque importante, pulvérisez le soir un insecticide naturel  à base de pyrèthe ou de roténone  .

Les abeilles sont très utiles,

 Ce sont des butineuses  qui se nourrissent du nectar des fleurs  sans leur nuire . Au contact des fleurs , leur corps  soyeux se couvre de pollen  qu'elles transportent  en voletant d'une palnte à l'autre , assurant  ainsi  la fécondation des fleurs  et par conséquent la production de nombreux fruits fruits  et de graines .

                                                      Les fleurs mellifères :

 Elles sont riches en nectar  et attirantes . Ce sont surtout les fleurs sauvages  mais aussi des palntes aromatiques  ( Aneth ,  bourrache,  fenouil,  lavande, thym , marjolaine , romarin ) , auxquelles s'ajoutent la camomille , les dahlias à fleurs simples , les scabieuses , les soucis et les tournesols .

                                            Comment les protéger ?

 Cultivez des palntes méllifères , notamment celles qui fleurissent en fin d'hiver  ( par exemple la bourrache )  quand la nourriture est rare  au réveil des abeilles .  Eviter surtout d'utiliser des insecticides , ou choisissez uniquement des produits biologiques  à pulvériser le soir  quand les abeilles ne butinent plus sur les palntes .

Paon_du_jour_sur_sedum

                                                Les papillons:  cela dépend, , ils peuvent être nuisbles aussi,

La plupart des papillons , notamment les plus beaux , ont comme l'abeille  un rôle pollinisateur  très intéressant . C'est plutôt à l'état des chenilles que certains  s'éttaquent aux plantes , par exemple la piéride  sur les feuilles de choux  ou les noctuelle sur les légumes .

                                            Plantes a papillons :

 L'abre à papillons ( buddléia ) ,  les fuchsias , le lilas , le tilleul, les saules  mais surtout l'ortie  !  Celle-ci offre le gîte et le couvert au paon du jour , à la petite tortue , au vulcain , à la belle-dame , à la carte géographique ...

                                             Que faire ?

 Conservez un carré d'ortie  pour faire des soupes  et sauvez les papillons en ajoutant alentour  ls fleurs les plus décoratives  de la liste . Toutes les chenilles prédatrices sont naturellement  détruites  par un produit biologique ( Bacillius )

Les coccinelles asiatiques se réfugient dans nos maisons en hiver.

                                              les coccinelles sont très utiles, mais attentions  a elles, il y en a des asiatiques pas trèq catholique et envahissante,

Les larves de coccinelles  sont de grandes consommatrices  de pucerons et de cochenilles . Les adultes  choissisent d'ailleurs  les palntes attaquées par les pucerons pour pondre leurs oeufs  au printemps . Le repas est ainsi  sur place  pour toute la famille .

                                       Plantes hôtes :

 Toutes celles qui sont attaquées par les pucerons . C'est une bonne illustration de la façon dont  peut s'établir un équilible naturel .

                                                  Que faire ?

 Laissez faire la nature , sans détruire systèmatiquement les pucerons  tant qu'ils ne pullulent pas  car les insecticides  tuent aussi les coccinelles . En fin d'hiver , vous pouvez commander des larves  de coccinelles dans les jardineries  et les déposer  sur les rosiers  attaqués  en suivant le mode d'emploi .

Le lombric, ver de terre commun

                                                      Le ver de terre  lui, est très utile,

 les lombrics se nourrissent de la terre  et de ses déchets . Leurs déjections  en forme de tortillons  sont très riches  et assimilables  par les palntes  comme un angrais . Leurs galeries  qui descendent  jusqu'à 2 m ameublissent et aèrent le sol mieux que n'importe quel outil .

                                             Plantes attaquées :

 Aucune  ! Les vers de terre ne se nourrisent pas de plantes , contrairement à d'autres indésirables  tels que le ver blanc ( larve de hanneton )  qui dévorent de nombreuses racines .( a détruire le ver blanc ) .

                                            Comment  les protéger ?

 En évitant de retourner la terre trop souvent  et en leur procurant une nourriture abondante sous forme de compost et de paillage .

La grosse limace rouge ( Arion rufus) fait des ravages dans les potagers. Crédit photo: Gina Sanders/Fotolia.com

Le petit escargot des jardins reconnaissable à sa coquille ornée de bandes spirales. Crédit photo: Thomas Tuchlitz/Fotolia.comLa limace et l'escargot,

                                                        Ils sont des nuisibles,

 L'escargot de bourgogne , le plus gros , se nourrit surtout de déchets végétaux  et commet peu de dégats . De plus,  il mange les oeufs des limaces , qui sont bien plus dangereuses  que lui pour les plantes de nos jardins .

                                           Plantes attaquées:

 Les limaces , surtout les petites  que l'on voit peu , broutent les feuilles tendres  et en paticuliers les semis , les feuilles de laitues , les jeunes pousses de dahlias ou de hostas.

                                                   Que faire ?

 Protégez leurs ennemis naturels  dont les oiseaux , la musaraigne , le hérisson ou les crapauds  en plaçant des appats granulés  antilimaces  en petits tas sous des tuiles creuses  retournées  pour que seules les limaces  y aient accès . Les pièges à bierre  attirent  ces gastéropodes  de très loin  car ils aiment en boire  jusqu'à se noyer ...  Il faut les vider très régulièrement . Le corps nu des limaces n'apprécie pas le contact des surfaces piquantes et rugueuses ( gravillons )  ou  désséchantes ( cendre de bois ) . Vous pouvez donc en déposer des cordons autour des palntes sensibles .

Les hérissons se nourrissent de limaces et d'escargots. Crédits photo: jurra8/Fotolia.comLe hérisson adore les limaces, et l'escargot,

Le lâcher de poules (ou de coq) est une arme efficace. À condition de bien les surveiller! Crédits photo: Jean-Christophe Marmara/Le FigaroLes poules aussi, elles adorent ça,

 Voilà un peu ce qu'il faut savoir pour le jardin, c'est très important,

                            Bonne journée a vous , a plus tard, orléanie qui vous fait de gros bisous,