3a4b52ff.gif

 

                                                Je le vis , je rougis , je pâlis à sa vue,

 

 Je le vis , je rougis , je pâlis à sa vue,

 Un trouble s'éleva dans mon âme éperdue;

  Mes yeux ne voyaient plus , je ne pouvais parler,

   Je sentis tout mon corps  et transir et brûler,

    Je reconnus Venus et ses yeux redoutables,

     D'un sang qu'elle poursuit , tourments inévitables,

       Par des voeux assidus je crus les détourner,

         Je lui bâtis un temple et pris soin de l'orner,

          De victimes moi-même à toute heure entourée,

             Je cherchais dans leurs flancs ma raison égarée,

               D'un incurable amour remèdes impuissants,

                 En vain  sur les autels ma main brûlait l'encens :

                   Quand ma bouche implorait le nom de la déesse,

                      J'adorais Hippolyte; et le voyant sans cesse,

                     Même au pied des autels  que je faisais fumer,

                    J'offrais tout à ce Dieu que je n'osais nommer,

                  Je l'évitais partout . Ô comble de misère !

                Mes yeux le retrouvaient dans les traits de son père ,

              Contre moi-même  enfin j'osais me révolter,

             J'excitai mon courage à le persécuter.

           Pour bannir l'ennemi dont j'étais idolâtre ,

         J'affectai les chagrins d'une injuste marâtre;

        Je pressai son exil, et mes cris éternels

      L'arrachèrent du sein et des bras paternels,

    Je respirais , Oenone ; et depuis son absence,

  Mes jours moins agités coulaient dans l'innocence .

 Soumise à mon époux , et cachant mes ennuis,

 De son fatal hymen je cultivais les fruits .

 

                                                    Jean Racine

7fe18d80.jpg

                                   Bonsoir les amies,

Je vous souhaite une bonne nuit a vous toutes,

 La journée, fut longue aujourd'hui, il a plu une fois 16h  et des poussières,  mais rien  quelques gouttes, mais en attendant, ce fut le silence totale , la paix, le retour  des oiseaux, mais pas du soleil, mes oreilles commençaient à aller mieux, je n'entendait plus le bruit des avions, cela faisait un grand bien, puis le retour  a fait son appararition, des avions bien sûr ! ,  et nombreux en plus, j' n'ai jamais vu autant d'avions en une seule fois, et un boucan  a vous casser les oreilles, et affaiblir votre  tranquillité naturel, 

Le bruit, assourdissant des moteurs, surtout des gros   avions,  la fête de l'aéromodelisme  a côté de chez moi,  il y avait en tout plus de 150 pilotes, ils en ont parlé aux infos du soir a 19h si vous avez regarder l'émission, , des pilotes de partout avec des avions super soniques,  comme des vrais, je n'ai pas pu faire d ephotos, car le ciel était trop chargés en nuages,   et les pilotes allaient trop vite pour faire vibrer leurs avions,  cela a stopper tout a 18h, ouf, mes oreilles se reposent mais ça bourdonnent encore,

bonsoir a vous !

 Fabien a eu très peur, il voulait dormir un peu, j'ai du tout fermer pour ne pas trop le perturber, il faisait des saut, se réveillait en criant quand un avion passait au-dessus de la maison, vibrait, repasser en vrille et repartait dans un immense  bruit  de retour dans le parc,  alors je suis toujours rester avec lui, le rassurant, il a fini par s'endormir quand la pluie a tomber, car ses avions ne  tournent pas quand il pleut,  c'est fragile,

 Enfin, le silence les amies,   je l'apprécie vivement,  ce silence, en plus des tas de voitures, pire qu'une autoroute chez nous, ,  il est 20 h,  nous avons fini de souper, la vaisselle est faite,  il me reste juste a fermer les portes, j'ai sortie ma poubelle en plus,  donc le calme de mon lit me fera le plus grand bien,

mq8wz82nap4.gif

 Je vous souhaite a toutes une bonne soirée,

                            Gros bisous de nous pour vous les amies,

                                                   Fabinou et Orléanie,

bonsoir a vous !

bonsoir a vous !!!!

bonsoir a vous !!!!