57578bba476ae0fb7f3093ba2765d7ce.jpg

                                                                 Au arbres,

 

 Arbres de la forêt , vous connaissez mon âme !

 Au gré des envieux , la foule loue et blâme ;

 Vous me connaissez, vous !  - Vous m'avez vu souvent ,

 Seul dans vos profondeurs , regardant et rêvant ,

1551135_original.jpg

 Vous le savez , la pierre où couut un scarabée,

 Une humble goutte d'eau  de fleur en fleur tombée ,

 Un nuage, un oiseau , m'occupent tout un jour,

 La contemplation  m'emplit le coeur d'amour ,

13dc5a626774df0d1bedb29ba526d45c.jpg

 Vous m'avez vu cent fois , dans la vallée obscure,

 Avec ses mots que dit l'esprit à la nature,

 Questionner tout bas vos rameaux palpitants ,

 Et du même regard  poursuivre en même temps ,

75fe4a4dc765f124b5073f3bc936959d.jpg

Pensif, le front baissé , l'oeil dans l'herbe profonde,

 L'étude d'un atome  et l'étude du monde,

 Attentifs à vos bruits  qui parlent tous un peu,

 Arbres,  vous m'avez vu fuir l'homme  et chercher Dieu,

502f15dfdfdaf0bd9ea260b14bb39db5.gif

 Feuilles qui trésaillez à la pointe des branches ,

 Nids dont le vent au loin  sème les plumes blanches,

 Clairières , vallons verts , déserts sombres et doux ,

 Vous savez que je suis calme  et pur pour vous ,

0_d7857_3eab1909_XL.jpg

 Comme au ciel vos parfums , mon culte à Dieu s'élance,

 Et je suis plein d'oubli comme vous de silence  !

 La haine  sur mon nom  répand en vain son fiel ;

 Toujours , - je vous atteste , ô bois aimés  du ciel   ! ;

0_c8ff0_18ef85de_orig.jpg

 J'ai chassé loin de moi toute pensée amère ,

 Et mon coeur est encore tel  que le fit ma mère !

 Arbres de ces grands bois  qui frissonnez toujours,

 Je vous aime , et vous, lierre au seuil des autres sourds ,

0_c9001_3f380a10_orig.jpg

Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,

Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives,

 Quand je suis parmi vous , arbres de ces grands bois,

 Dans tout ce qui m'entoure  et me cache à la fois ,

0_108431_b4677938_orig.jpg

 Dans votre solitude  où je rentre en moi-même,

 Je sens quelqu'un de grand  qui m'écoute et qui m'aime !

 Aussi, taillis sacrés  où Dieu même apparaît ,

 Arbres religieux , chênes, mousses , forêt,

0_108472_1719e253_orig.jpg

 Forêt !  c'est dans votre ombre  et dans votre mystère ,

 C'est sous votre branchage  auguste et solitaire ,

 Que je veux abriter  mon sépulcre  ignoré,

 Et que je veux dormir quand je m'endormirai .

 

                                                 Victor Hugo

m6eidmv171kw.jpg

                           Poéme dédié a quelqu'un qui aimait la forêt plus que personne dans ce monde .

                       A plus tard les amies, Fabien va arriver,

                              Gros bisous, Orléanie

36818774_Mihail_Alekseevich_Satarov_Lesnaya_skazka.jpg

1440780_original.jpg

0_2b3ac7_889f5192_XXXL.jpg