438e89b4783d77cc8dd85c1cb051297d.jpg

 

                                                                 Le conte de la petite fille  qui posait toujours des questions impossibles,

 Il était une fois  une petite fille du nom de Maryline qui posait  sans arrêt des questions .

 Dès le matin  en se levant , pendant le petit déjeuner , lors des repas,  à tous les moments  de la journée  et encore le soir  dans son lit , juste avant de s'endormir , Maryline posait , posait des questions :

<<  Où est-ce que j'étais  avant d'être dans le ventre de ma maman ? >> ,

<< Pourquoi les garçons bousculent-ils les filles  qui parlent entre elles  dans la cour de récréation ? >> ,

 << Est-ce que à toi aussi , papa,  le maître pinçait les fesses après la classe  ? >> ,

<< Comment il fait grand-père qui est au ciel   , pourne pas tomber sur nous  ? >>

<< Pourquoi les parents ont-ile oublié  qu'ils avaient été des enfants  et qui voulaient eux  aussi deux du gâteau ? >> .

 Ce qui dérangeait beaucoup  ses parents  et même les adultes  qui l'entouraient .  A mesure qu'elle grandissait , bien sûr,  les questions devenaient plus complexes  et peut-être plus gênantes :

<< Où va la tendresse  qu'on ne donne pas ? >> ,

<< Que devient notre amour  quand celui qu'on aime n'en veut plus  ? >>

<< Où va le bonheur  quand le malheur arrive  ? >>

2-Copie.jpg

 Mais je dois vous dire que la petite Maryline  ne se contentait pas de poser des questions . En fait,  pour chacune d'elles , elle avait une réponse  qu'elle se hâtait de partager avec son chat  !

ae06245643f0.gif

 Lui l'écoutait,  ne lui coupait pas la parole  et en plus Maryline  sentait qu'il la comprenait , car chaque fois  il clignait des yeux  comme pour dire :

                                                         << Je suis bien d'accord avec toi   ! >>

 Pour le bonheur , par exemple , qui disparaît  quand le malheur arrive , elle disait :

-- Moi, je crois  qu'il doit y avoir dans chaque maison  un petit coin  où les bonheurs peuvent se reposer , se cacher ,  sinon ils seraient perdus  au-dehors , dans le froid , et on ne les reverrait plus jamais .  Car, j'ai remarqué que les bonheurs reviennent quelquefois très vite , sitôt qu'on a chaud  dans son coeur !

90782109_large_4730645_large.jpg

 Il faut savoir que les adultes  aiment en général les questions simples , concrètes , directes , auxquelles ils peuvent répondre tout de suite par une réponse destinée à supprimer la question .

--  Pourquoi la maman de Noémie  crie toujours après elle ?

 -- Parce qu'elle est fatiguée  de toutes les bêtises que fait Noémie  ! répondait sa mère  avec toute conviction .

 Voilà une réponse qui paraît claire , qui donne une belle explication  au comportement  de la maman de Noémie  mais qui permet surtout de ne rien entendre  de l'interrogation  contenue dans la question de Maryline  . Car il y a toujours une interrogation  derrière une question , une interrogation plus importante que la question , tous les enfants du monde le savent , mais apparemment pas les parents  !

964eea51d597ab92014955fc1469e66a.jpg

Il est évident que si les parents réfléchissaient un peu , ils comprendraient  que les quetions  ne sont pas posées pour être supprimées par une réponse .

Les questions  sont faites pour amorcer un échange , un partage  ou une mise en commun .

Une mise en commun  justement autour de l'interrogation  qui se cache derrière toute question .

Questions et réponses  sont comme les morceaux d'un puzzle  qui s'emboîtent  et à la fin , quand on accepte de laisser surgir  tout ce qu'il y a derrière la question , le résultat de l'assemblage  obtenu  dessine quelque chose  qu'on aurait jamais soupçonner avant . Quelque chose de plus  important que la question , quelque chose qui préoccupe réelement l'enfant    .

Il y a aussi , il faut l'accepter , des questions complexes  qui ne nécessitent pas de réponses , mais veulent être simplement entendues  pour ensuite germer lentement dans l'esprit de celui qui les pose  ou a qui la question est adressée .

32e440ce5befb5103fcbf0b9c9dfc769.jpg

 Maryline  --  que tous le monde appelait Marylune --  posait surtout des questions qui n'avaient  pas besoin de réponses . Tout son plaisir résidait  dans la question qui déclanchait chez elle  une autre question , laquelle entraînait une autre question  . Des questions qui , comme les oiseaux,  s'élançaient vers la lumière  du ciel  pour chasser les ombres  et les inquiétudes  d'une petite fille de 7 ans .

 Des questions a tiroirs , des questions nuages,  des questions soleils  et aussi des questions océans  ou encore des questions silences , qui permettaient à Marylune  de voyager  dans l'univers immense  des mystères du monde .

belles images d'enfants- CHILDREN

 Ce n'est que plus tard , beaucoup plus tard , que Marylune , devenue femme , puis maman,  commença a comprendre  pourquoi , enfant,  elle posait toujours des questions  . Ce matin-là , quand sa fille lui demanda :

<< Maman,  comment tu sais que papa est mon vrai papa  ? >>  Marylune  s'apprétait  à lui apporter une réponse  claire, simple , évidente  et réaliste ,  du genre  <<  Je le sais puisque c'est avec lui que j'ai fait l'amour  et que je t'ai conçue ! >>  mais elle préféra s'abstenir  et essaya d'entendre  l'interrogation derrière  la question .  Elle prit sa fille dans ses bras , la regarda longuement  et lui dit :

 -- Moi je sais ,  tout au fond de moi , que ton papa est vraiment ton papa , mais toi,  qu'est-ce que tu en dis ?

 -- Moi je dis , répondit sa fille , qu'on peut se tromper de papa , que des fois ,il y a des mamans  qui donnent à un enfant  un papa  qui ne lui correspond pas , qui n'est pas le bon papa !

-- Comment ça , qui ne correspond pas ?  demanda Marylune , sentant son coeur battre très fort .

 -- Et bien , ma copine Alexandra , elle m'a dit que sa maman  s'était trompée de papa . Que ce n'était pas  avec son mari  qu'elle aurait voulu faire  Alexandra , mais avec son premier amour , quand elle avait seize ans , le garçon qu'elle aurait connu et aimé  au lycée  et cont elle gardait toujours le souvenir en elle ...

belles images d'enfants* children

Même si plus tard elle s'est mariée avec l'homme  qui est devenu le papa d' Alexandra  , tout au fond d'elle ; elle sait que c'est pas lui  qu'elle aurait voulu comme père  pour sa fille  .

Alexandra m'a dit que l'autre jour  sa maman pleurait  en lui confiant ce secret  et en même temps  elle lui disait  que ce n'était pas grave , que le papa d' Alexandra  l'aimait beaucoup  ... Mais Alexandra , elle sent bien que ce papa -là est comme un papa de rmeplacement , un peu comme un papa d'occasion !

 Alors Marylune entendit en elle pour la première fois que, tout enfant,  elle-même s'était posé cette question :

 << Avec qui ma mère  aurait-elle voulu me faire  ? >>  ET que durant toute son enfance , les questions qu'elle posait  sans se décourager  à toutes les grandes personnes  qu'elle rencontrait  et surtout à son chat tournaient autour de cette interrogation :

                                    <<  Avec qui ma mère aurait"ll" aimé me faire ? >>

belles images d'enfants* children

Chez les humains , il faut parfois attendre longtemps , passer d'une génération a l'autre  pour obtenir  quelques brides  de réponses  sur nos origines , pour découvrir  de quel amour nous sommes nés , à partir de quel ( s )  désir (s )  nous avons été conçus  !

 

                                          Jacques Salomé

belles images d'enfants -children

                             Et vous les amies, , vous êtes-vous un jour, aussi, posé cette question -là ?

                                Je n'ai pas de réponse,  pour moi, sauf que maman et papa s'aimaient d'un grand amour jusqu'à leurs fins a tous les deux,

                      Je ne me souvient pas , pour moi,  c'est trop ancien , mais je me souviens que je posait aussi beaucoup de question  et je m'en pose encore aujourd'hui,  pour moi   et mon seul amour de mes 16 ans , et ça, je ne pourrai pas l'oublier,  je sais  qu'on m'a dit qu'on oublie jamais son premier amour, qu'il est toujours au fond de notre coeur , le mien il s'appelait  " Bernard "  mais il est entrer dans les ordres, tel etait sa vocation . je ne regrette rien,  aujourd'hui, j'ai mes amours a moi, mes trois fils, que j'aiment plus que tout, et cela me donne tous le bonheur du monde .

                          Gros bisous mes amies, Orléanie

belles images d'enfants -children

belles images d'enfants -children