<p>  Le sanctuaire de la Colline de Sion - La Vierge dress&eacute;e sur la basilique Notre-Dame - Meurthe-et-Moselle - 54</p> - photographie aérienne - aerial shot

                                                Miracle sur la colline,de Sion en meurthe & Moselle

 La colline de Sion- Vaudémont , la sainte Colline des Lorrains où,  depuis longtemps le culte de la Vierge Marie  a remplacé celui des antiques Mercure et Rosmerta , n'est pas avare de merveilleux .

 Outre les fées qui y dansaient autrefois  et apportaient de la tarte aux laboureurs  qui oeuvraient sur cette hauteur , et le lutin  qui rôdait aux alentours du lieu-dit "Le Pwerey de Sotré " ( Le poirier ou pierrier du sotré ) , deux faits miraculeux  nous y sont contés .

<p>  Le monument Barr&egrave;s et la table d&#39;orientation au Signal de Vaud&eacute;mont sur la colline de Sion - Pays du Saintois - Meurthe-et-Moselle - 54</p> - photographie aérienne - aerial shot

 L'un d'entre eux concerne les richesses déposés en l'église  au XV e siècle  sous formes d'offrandes  par certains membres ( gentilshommes , franc-bourgeois,  ou dames de qualités ) de la Confrérie   des Chevaliers de Notre-Dame de Sion .

 Ce trésor ne pouvait qu'attirer la cupidité  de quelques-uns . C'est ainsi qu'un triste individu , après avoir a plusieurs reprises bien inspécté les lieux  à la faveur des offices religieux , tenta l'aventure .

 Une nuit , il s'introduisit dans l'église , enleva les ornements de l'autel et de la statue et s'empara des vases sacrés . Mais quand il voulut s'échapper par la brèche  qu'il avait faite dans le mur , une main invisible l'en empêcha  . Sortir par les fenêtres  lui fut également impossible  et il dut se résoudre à passer la nuit à l'intérieur de l'église .

La basilique notre Dame de Sion,

Au matin, quand le portail fut ouvert , il voulut s'enfuir . Mais une fois encore , une force surnaturelle le repoussa . Il unsulta alors la statue  de la Vierge  et lui donna un soufflet .  Arrêté et jugé  ,il fut aussitôt condamné a mort et périt impénitent .

 C'est dans cette même église  que les princesses de Vaudémont , rapporte la tradition , aimaient à venir se recueillir et prier . C'est l'une d'elles  qui est à l'origine de la légende suivante .

 Un jour qu'elle regagnait le château , un cavalier qui l'avait suivi , résolu de l'agresser . La princesse  avait beau presser son cheval , son poursuivant gagnait du terrain  et ne manquerait pas de la rejoindre .

Alors, pour lui échapper , après une prière à la bonne Vierge de Sion , elle piqua sa monture  qui s(élança du haut  de la falaise et atterrit ... cent mètres plus bas  sur une large pierre où s'imprima  la marque de ses quatre fers . La princesse était sauve , mais son poursuivant , entraîné par sa funestre passion , sauta également  et ... s'écrasa mortellement .

 L'endroit prit le nom du " saut de la pucelle "  et l'on put voir longtemps l'empreinte  des fers du chaval , jusqu'à ce que , des siècles plus tard , un laboureur  que la pierre gênait , la brisa  et la dispersa en morceaux .

Mais la légende elle, ne s'est pas perdue et, pour écouter le vent vous la conter comme je le fais , il suffit de monter sur la colline et, face à l'immensité du paysage qui l'entoure , prêter l'oreille aux rumeurs  qui courent dans les grands arbres .

La colline de Sion tout en haut,

 

 

les étoiles qu'on peut y trouver,

Voilà un beau site a visiter les amies, pas loin de chez moi,

                           Bonne fin de journée, a tout a l'heure, Fabien va arriver 

                        Gros bisous a toutes, Orléanie