Matins d'avril,

 

Matins d'avril ! Ciels bleus, fleurs ! réveils triomphants !

                 Parmi le clair obscur des volets clos , où rôde,

L'or du soleil vibrant dans l'ombre déjà chaude,

                     Nous bondissions pieds nus hors de nos lits d'enfants .

Et, frileux , nous courions pousser une persienne,

                   Où soudain entraient l'aube et la brise et l'azur ;

 des glycines pendaient mauves le long du mur,

                    Les gonds rouillés criaient sur la ferrure ancienne ...

Johan-Messely-Un-nouveau-printemps-64846 (1)

Eblouis, le front tiède et la tête sonore,

               Nous écoutions monter la rumeur de l'aurore

                           Vaguement , des lointains de la brume vermeille ,

avril4

Chocs du marteau, cris du clairons, chanson du nid ,

              Bruit solennel et doux du monde qui s'éveille ...

                             Et devant nous s'ouvrait un espoir infini .

 

                                       Fernand Gregh

            Bonne journée les amies,

                                 A plus tard, je cuisine,  Fabien dort alors j'en profite un peu, je vais faire un cake aux bananes,

                       Bisous, bisous, les filles, orléanie