0_b86bb_8bfe94ab_orig_1.jpg

 

                                                               Bonne nuit mes amies,

                           Je vous ai choisi ce soir, une belle poésie  un peu longue mais belle,

                                               

                                                                  " Un toit,  là - bas ,

 Ô h   ! la maison perdue , au fond du vieil hiver ,

 Dans les dunes  de flandres  et les vents de la mer ,

 Une lampe de cuivre éclaire  un coin de chambre,

 Et c'est le soir,  et c'est la nuit , et c'est novembre .

0_b86be_e3a0affe_orig_1.jpg

 Dès quatre heures , on a fermé les lourds volets,

 Le mur est quadrillé  par l'ombre des filets ,

 Autour du foyer pauvre  et sous le plafond , rôde,

 L'odeur du goémon , de l'algue et de l'iode,

0_b86b3_1e2ee61c_orig_1.jpg

Le père , après deux jours de lutte avec les flots,

 Est revenu du large , et repose, là-haut ;

 La mère allaite,  et la flamme qui diminue,

 N'éclaire plus la paix  de  sa poitrine nue.

0_bd483_510d362_orig.jpg

Et lent, et s'asseyant sur l'escabeau boitant ,

 Le morne aïeul à pris sa pipe , et l'on entend,

 Dans le logis qui fume à pesantes bouffées .

 

49398146__f_11.jpg

 Mais au dehors,

 La meute innombrable des vents,

 Aboie , autour des seuils et des auvents ;

  Ils viennent , d'au-delà des vagues effarées,

 Dieu sait pour quelle atroce et nocturne curée ;

0_c06cb_3221ecc8_orig.jpg

L'horizon est battu par leur course et leur vol,

 Ils saccagent la dune , ils dépècent  le sol,

 Leurs dents âpres  et volontaires,

 Ragent et s'acharnent  si fort,

 Qu'elles mordraient , jusqu'au fond de la terre ,

Les morts .

0_bd42c_6a0266ca_orig.jpg

Hélàs , sous les cieux fous , la pauvre vie humaine,

 Abritant , près  des flots,  son angoisse et sa peine,

 La mère et les enfants , et dans un coin , l'aïeul ,

 Bloc du passé , debout encor,  mais vivant seul,

0_b86bd_f81dab59_orig.jpg

Et récitant, à bras lassés , chaque  aantienne,

 Cahin-caha ,  des besognes quotidiennes,

 Hélàs ! la pauvre vie , au fond du vieil hiver,

 Lorsque la dune crie , et hurle avec la mer ,

99075731_0_b8e0a_a7cea742_XL.jpg

 Et que la femme écoute , auprès du feu sans flamme,

 On ne sais quoi de triste et de pauvre en son âme,

 Et que ses bras fiévreux et affolés de peur,

 Serrent l'enfant pour le blottir  jusqu'en son coeur ,

105277045_14.jpg

 Et que'elle pleure, et qu'elle  attend ,  et que la chambre

Est comme un nid tordu dans le poing de novembre .

 

                                                         Emile Verhaeren

105292981_19.jpg

                                    Coucou du soir mes amies,

  Il ne fais pas chaud, comme on dit chez nous, sans casquette, , car vraiment , l'hiver a mis son manteau blanc dans certaines régions, Mija a de la neige, et je pense bien d'autres,

Chez nous pas encore, cela ne saurai tarder je pense,  

J'ai fini ma couture, tout  entière,  donc je suis bien tranquille là-dessus,  il me reste a le tricot,   pour les bonnets, je vais m'y mettre dès ce soir, car Noël arrive vite, les amies,   on commence a voir des gens avec de petit sapin  qui s'allume dans leur voiture , c'est fou cela, mais bon, parfois il suffit d'une minute d'inatention pour avoir un accident, il y en a assez en ce moment, et combien ne verrons pas le père Noël,

Image94.jpg

                       Fabien a fait une belle abs, a 18h ce soir juste avant de manger, j'ai du attendre au moins 10 minutes avant qu'il reprenne ses esprits, il jouait avec ses bateau et pouf, il s'est complétement raidi, heureusement que la chaise a des barres de chaques côtés, il ne peux pas tomber,  puis il est revenu a lui,   il a mangé, enfin nous avons mangé tous les deux, puis nous voilà tranquille  maintenant,  a regarder la télé, il n'y a rien de beau ce soir,  donc je vais faire quelques petits bonnets,  de noêl,  a côté de Fabien,  de toutes façon il faut que je ma'rrête un peu, car la lumière plus celle de la lampe, l'ordi , aille mes yeux, je vais préparé mon thé, et me relaxer un peu dans on fauteuil , puis je passerai après, vous voir, si mes yeux coulent pas, , en plus j'ai mal mon bras, mon dieu, pourquoi nous vieillissons les filles  pour que noous ayons autant de douleur partout, , enfin, c'est ainsi, j'ai déjà réussi a soigner mon aphte dans la bouche,  et ça me faisait trop mal, je pouvait plus manger,  donc j'ai pris le remède le plus fort,  pour le soigner, le jus de citron ,  ça fait mal quelques minutes, mais ça soulage ensuite, sinon, il y a le sucre, vous mouillez votre doigt dans le sucre en poudre, et vous mettez votre doigt sur les aphtes  pour y loger le sucre, et ça passe aussi, sinon, il y a la guimauve, pour soigner les aphtes , on laisse la guimauve dans la bouche on récupère le jus  de la salive qu'on glisse avec la langue sur les aphtes, et tout ss calme très vite,  ce soir j'ai pu manger, mais il n'est pas guérit, le vilain, je vais y mettre encore, du citron, aile, je vous jure que ça fait très mal, mais c'est le meilleur remèdde de grand-mère, le citron  guérit tout,

                         Bonne soirée les amies, 

                                   Gros bisous a vous toutes, Orléanie

image00777.jpg

image0131313.jpg

bonsai-photos-magnifiques-09-696x464.jpg

bonsai-photos-magnifiques-10-696x1048.jpg

bonsai-photos-magnifiques-11-696x522.jpg

bonsai-photos-magnifiques-12-696x460.jpg

bonsai-photos-magnifiques-13-696x764.jpg

bonsai-photos-magnifiques-15-696x696.jpg

bonsai-photos-magnifiques-08-696x699.jpg

                                Vous aimez les filles, moi aussi j'adore, allez voir sur le blog de Mamietitine, la rubrique de scopinautes, vous allez en voir  beaucoup tous plus beaux les uns que les autres,  bonne découverte,  j'aime bien, c'est beau ,

                        gg_94.gif